Communiqués de presse et vidéos

Intergenerational effects on mouse sperm quality after in utero exposure to acetaminophen and ibuprofen. Rossitto M, Marchive C, Pruvost A, Sellem E, Ghettas A, Badiou S, Sutra T, Poulat F, Philibert P, Boizet-Bonhoure B. 2018 - FASEB J.

Le paracétamol et l’ibuprofène sont des médicaments parmi les plus prescrits pendant les premiers mois de grossesse. L’étude, menée dans le modèle souris, montre que l’exposition à ces molécules pendant le développement précoce de l’embryon, affecte la formation et la maturation de l’organe reproducteur et conduit à une baisse de fertilité de leur descendance. Ce travail publié le 6 Juillet 2018 dans la revue FASEB Journal, suggèrent une réévaluation de l’utilisation de ces médicaments par la femme enceinte.

  Voir la parution

Ogiyama et al. used a combination of Hi-C analysis, microscopy, and genome engineering to analyze the kinetics of 3D chromatin interactions during Drosophila development and the consequences of the perturbation of  chromatin contacts on genome function, indicating that the 3D genome architecture can play instructive roles in gene regulation.

Le Conseil européen de la recherche (ERC) a annoncé les résultats de l'appel « ERC Advanced Grant 2017 ». Avec 15 lauréats et lauréates, le CNRS se place en première position des organismes bénéficiaires devant l'université d'Oxford avec 14 lauréats et l'École polytechnique fédérale de Zurich avec 10 lauréats. Deux lauréats de l'ERC Advanced Grant travaillent dans des unités de notre circonscription : Giacomo Cavalli (IGH) pour le projet 3DEpi et Christophe Maurel (B&PMP) pour le projet HyArchi.

 Voir le communiqué de presse

La médaille d'argent du CNRS distingue un chercheur pour l'originalité, la qualité et l'importance de ses travaux, reconnus sur le plan national et international.

Les lauréats 2018 :
Institut des sciences biologiques (INSB)

  • Pierre-Jean Corringer
  • Ghislaine Dehaene-Lambertz
  • Bruno Klaholz
  • Martine Simonelig

Une équipe de l'IGH a développé un test in vitro permettant d'identifier les patients atteints d'un myélome multiple à haut risque (un cancer de la moelle osseuse) qui pourraient bénéficier d'un traitement par l'inhibiteur d'EZH2, un traitement déjà en essais cliniques pour d'autres cancers hématologiques.

 Lire l'article (CNRS innovation)

Après 40 ans de recherche, des chercheurs du CEA, du CNRS, de l’Université Grenoble Alpes, de l’Université de Montpellier et de l’Inserm ont enfin démasqué l’enzyme responsable de la détyrosination de la tubuline. Surprise : ce n’est pas une enzyme mais deux qui ont été découvertes capables de modifier ce composant essentiel du squelette de la cellule. Ces travaux ouvrent de nouvelles pistes pour mieux comprendre le rôle de la tubuline dont les altérations accompagnent cancers, maladies cardiaques et défauts neuronaux. Ces résultats sont publiés le 16 novembre 2017 dans la revue Science.

 Voir le communiqué

Vingt et un gènes ont été associés à l'anémie de Fanconi (AF), maladie génétique complexe entrainant un déficit de la moëlle osseuse et une forte prédisposition à développer des tumeurs. Ils codent des protéines mobilisées sur la chromatine lorsque des obstacles entravent la progression des fourches de réplication de l’ADN et ils sont nécessaires à la réparation des pontages inter-caténaires induits par des agents chimiothérapeutiques. María Moriel-Carretero, Sara Ovejero et Angelos Constantinou à l'Institut de génétique humaine, révèlent une connexion inattendue entre des protéines de l'AF et la machinerie de l'épissage des ARNs. Cette étude publiée le 13 octobre 2017 dans la revue Journal of Cell Biology, apporte un nouvel éclairage sur les syndromes myélodysplasiques.

 Lire l'article complet (CNRS - INSB)

L’IGH bénéficie d’un environnement scientifique montpelliérain d’excellence. Cette vidéo vous permettra de mieux connaitre notre Institut.

L’équipe de Giacomo Cavalli, à l’Institut de génétique humaine de Montpellier (Université de Montpellier/CNRS), en collaboration avec l’Inra1, démontre chez la drosophile l’existence d’une hérédité épigénétique2 transgénérationnelle.

Des chercheurs français (dont l'équipe de Monsef Benkirane de l'IGH) ont identifié un marqueur qui permet de différencier les cellules « dormantes » infectées par le VIH

L’équipe de Giacomo Cavalli démontre chez la drosophile qu’un complexe de protéines du  ...

A partir de cellules souches de souris (dont le génome est très proche du nôtre), l'équipe de Marcel Méchali (dont principalement Christelle Cayrou) à l'IGH, et les bioinformaticiens Jacques van Helden et Benoit Ballester du laboratoire TAGC ont recherché les caractéristiques des origines de réplication.

Communiqué de presse

La rechute des tumeurs après thérapie est due à l'apparition d'une résistance dont l'origine est très mal connue. L'équipe de Domenico (IGH), en collaboration avec des cliniciens du CHU de Toulouse, ouvre la perspective d'affaiblir les cellules tumorales résistantes en identifiant l'ubiquitine ligase Rad18 comme une nouvelle cible dans le traitement du glioblastome. Rad18 régule le système de tolérance des lésions de l'ADN et son inhibition sensibilise au cisplatine les cellules souches de cette tumeur extrêmement résistante à la thérapie. Cette étude est publiée dans la revue Developmental Cell.

Lire l'article (site CNRS)

A partir du 5ème jour suivant la fécondation, l'embryon produit des cellules souches pluripotentes, les cellules souches embryonnaires, qui peuvent engendrer un grand nombre de cellules différenciées (sang, peau, neurones...). [...]
Voir le communiqué

Ref: Van der Laan, S., Crozet, C., Tsanov, N., and Maiorano, D. "High Dub3 expression couples the G1/S checkpoint to pluripotency in mouse embryonic stem cells". Molecular Cell, Volume 52, issue 3. 366-379. 7 Novembre 2013.

Dans ce film de la Fondation Bettencourt Schueller, Monsef Benkirane explique comment le réservoir viral se dresse comme un obstacle majeur à un traitement pour le VIH.
Voir aussi interview dans NatureJobs.com

France3 19/20 Langudoc-Roussillon. Réalisation France Télévision.

Thomas Sexton et son directeur de recherche Giacomo Cavalli.

France3 Langudoc-Roussillon: le 12/13 - Réalisation France Télévision