Bases Moléculaires de Pathologies Humaines

Le département "Bases Moléculaires de Pathologies Humaines" mène une recherche fondamentale de premier plan dans les domaines de l'immunologie et de la cancérologie à visée thérapeutique.

L'instabilité génétique et le stress réplicatif caractérisent la majorité des cellules tumorales. Cette propriété singulière est exploitée dans les traitement anti - cancéreux, soit en surchargeant les cellules de lésions de l'ADN, soit en sensibilisant les cellules au stress réplicatif qui les caractérise. Trois équipes explorent comment les cellules répondent au stress réplicatif à l'aide d'approches complémentaires de biologie cellulaire, biochimie, protéomique et bioinformatiques. Les réponses aux lésions de l'ADN sont étudiées à l'aide de systèmes acellulaire humain et dérivé d'oeufs de Xénopes.

Nous utilisons des approches de protéomique afin de caractériser la composition des foyers de réplication dans des cellules exposées à des agents chimio-thérapeutiques, ainsi que l'étalement de fibres d'ADN sur lame afin de mesurer la dynamique des fourches de réplication. Nous utilisons des approches de séquençage à haut débit pour analyser le timing et les profils de réplication, et cartographier les cassures de l'ADN dans des cellules saines et transformées. Un autre objectif du département est de comprendre comment l'instabilité génétique et le stress réplicatif contribuent à établir une inflammation chronique. L'inflammation constitue un facteur de mauvais pronostique chez les patients atteints d'un cancer. Nous explorons comment les connaissances apportées par ces projets de recherches pourraient être exploitées pour contrer les mécanismes de résistance aux traitements, plus particulièrement dans le contexte des hémopathies malignes, des cancers du sein et du cerveau.

Un deuxième objectif majeur du département et de comprendre la biologie du virus HIV en déchiffrant les mécanismes moléculaires et cellulaires qui conduisent à la persistance d'un réservoir viral (HIV), ainsi que la réponse immunitaire associée. Nous explorons les facteurs étiologiques responsables de la diversité des profils d'activation du système immunitaire chez les patients infectés par le HIV, ainsi que la morbidité associée à ces profils. Le département comprend également IMGT®, the international ImMunoGeneTics information system® (Université de Montpellier et CNRS), la référence mondiale en immunogénétique et immunoinformatique. Les recherches d’IMGT® concernent l’immunogénétique moléculaire, immunoinformatique, bioinformatique et maladies génétiques rares dans les familles consanguines. IMGT® est utilisé par des académiques et des industriels en recherche fondamentale et médicale ainsi que dans l’ingénierie des anticorps et humanisation d'anticorps thérapeutiques.

Actualités du département

MiniSymposium: Cellular compartmentalization and protein phase separation

Amphithéâtre Genopolys : du 21 novembre au 22 novembre 2019 - 09:00
Voir le poster

Equipes du département